L’aromathérapie scientifique et ses composantes 

 

L’aromathérapie scientifique est l’art de préserver la santé avec les huiles essentielles. Elle constitue à ce titre une branche de la phytothérapie.

Déjà 60 000 ans avant notre ère, l’homme de Neandertal utilisait des plantes aromatiques ! Depuis, toutes les civilisations se sont intéressées aux plantes aromatiques et aux parfums.

L’Inde, la Chine et le bassin méditerranéen sont les principaux berceaux de la culture aromatique. Au fil des siècles, les connaissances, l’utilisation des huiles et leurs modes d’extraction ont évolué, accompagnant et ainsi les développements de la médecine occidentale.

 

 

Aujourd’hui, l’aromathérapie ne se substitue en aucun cas à un suivi ou un traitement médical, mais en revanche, elle est un excellent complément à la médecine traditionnelle. En touchant autant à l’aspect physique qu’à la partie émotionnelle de la personne, elle augmente l’efficacité du traitement classique.

 

 

Actuellement, en aromathérapie, on utilise principalement des huiles essentielles, des huiles végétales et des hydrolats aromatiques.

L’huile essentielle (HE) utilisée en aromathérapie est obtenue par la distillation à la vapeur d’eau de plantes ou d’arbres aromatiques, ou de leurs parties. C’est un extrait naturel qui ne contient pas de matière grasse.

L’hydrolat aromatique (HA) est l’eau distillée que l’on sépare de l’HE à la sortie de l’alambic après décantation. L’HA est chargé des molécules aromatiques hydrosolubles du végétal et contient une très faible quantité d’huile essentielle des mêmes molécules que l’HE. On dit que l’hydrolathérapie est une version « douce » de l’aromathérapie et convient idéalement aux bébés, personnes âgées, femmes allaitantes et à l’utilisation en cosmétique (sauf allergies).

Huile végétale (HV) est une substance grasse obtenue à partir de graines et de fruits de diverses plantes oléagineuses, par pression, ou par extraction à l’aide de différents solvants. Les HV,  sont utilisés en aromathérapie comme support excipient des HE, pour la réalisation de préparations à usage externe ou séparément, parce que chaque huile possède ses vertus uniques et bénéfiques pour notre santé.

En utilisant ces 3 types de produits et en se basant sur des connaissances en chimie, en anatomie, en physiologie et en posologie des maladies, le spécialiste en Aromathérapie réalise des synergies individuelles afin de répondre de la manière la plus efficace à votre problème.

 

Comment choisir votre huile ou Pourquoi parle-t-on des huiles essentielles thérapeutiques ?

 

Actuellement, on peut rencontrer un grand nombre d’huiles essentielles un peu partout : dans les pharmacies, les magasins BIO, sur le marché… Chacun a ses critères de choix : le prix, l’attrait du packaging, une recommandation d’un proche… A la maison on les utilise en cuisine, on les applique sur soi, on les diffuse en parfum d’ambiance ou on les met dans l’eau pour prendre un bain. Mais les effets sont rarement à la hauteur des promesses.

En fait, la plupart des huiles vendues sur le marché sont des huiles essentielles de confort, c’est à dire qu’elles ne possèdent pas les qualités ni l’efficacité des huiles essentielles thérapeutiques. D’ailleurs, certaines étant en fait des produits de synthèse, elles peuvent créer des réactions indésirables chez leur utilisateur.

Il n’existe que quelques laboratoires spécialisés chez qui l’on peut se procurer des huiles essentielles ou des hydrolats de qualité thérapeutique.

Le marché grand public est inondé de contrefaçons ou simplement de produits issus de distillations mal maîtrisées.

Les huiles essentielles thérapeutiques doivent répondre à plusieurs critères de qualité très stricts et porter sur l’étiquette les mentions suivantes :

  • Chémotype ou chimiotype (le composant biochimique distinctif ou prioritaire présent dans l’huile essentielle)
  • Le mode de culture (sauvage, semi-sauvage, biologique - label AB et organisme certificateur comme ECOCERT, PHYTOPHARMA)
  • La certification biologique (les noms de genre et d’espèce, suivis de la variété de la plante aromatique concernée)
  • L’organe producteur de la plante (l’organe distillée : feuilles, fleurs, zeste)
  • L’origine géographique (le pays d’origine du végétal, le biotope, le terroir)
  • Le stade de développement botanique (ex. : avant ou après floraison).
  • Mode d’extraction (ex. : distillation)

Les huiles utilisée doivent être « 100% pures et naturelles » : non diluées, non modifiées, non déterpénées, non rectifiées, non reconstituées. Il est dangereux d’essayer d’économiser au détriment de la qualité : les vraies huiles essentielles ne peuvent pas être bon marché. Quelques chiffres pour se rendre compte des quantités en jeu - pour produire 1 litre d’HE de la plante correspondante, il faut distiller :

  • 10 kg de girofle
  • 20 kg de badiane de Chine
  • 50 kg de lavandin
  • 150 kg de lavande
  • 5 tonnes de mélisse

La complexité moléculaire et la puissance des huiles essentielles thérapeutiques engendrent un certain  nombre des précautions dans leur emploi :

 

  • Interdiction aux personnes épileptiques
  • Interdiction par précaution chez les femmes enceintes les premiers 3 mois de grossesse, femmes allaitantes, les bébés de moins de 30 mois.
  • Faire un test allergique avant la première utilisation
  • Se laver les mains après chaque utilisation en application cutanée
  • Ne pas injecter par la voie veineuse ou intra musculaire
  • Ne pas laisser à la portée des enfants
  • Jamais utiliser des huiles pures  dans le nez, les oreilles, les yeux, les muqueuses, les zones ano-génitales.
  • Ne pas mettre l’huile essentielle de la menthe poivrée sur une surface étendue
  • Espacer la prise de l’homéopathie et des huiles essentielles de 1.5-2 heures
  • Utiliser des flacons marrons et opaques
  • Ne pas chauffer ni refroidir les huiles
  • Ne pas dépasser les doses prescrites
  • En cas de projection dans les yeux, ne surtout pas nettoyer à l’eau mais utiliser une huile végétale qui va diluer l’huile essentielle.

En cas d’accident appeler 04-72-11-69-11 : Centre Anti Poison de Lyon.

 

 

 

Employer les huiles essentielles peut paraître simple et on peut se poser la question : Pourquoi prendre une consultation chez un conseiller en Aromathérapie ? Et quel est le rôle de ce professionnel ?

 

L’aromathérapie est un art subtil. A la manière d’un compositeur, le conseiller en aromathérapie compose à partir de sa connaissance de chaque huile essentielle la formulation unique qui vous aidera à retrouver bien-être physique et émotionnel. Lors d’une consultation, il va vous écouter, vous comprendre et vous poser certaines questions afin de pouvoir concevoir des synergies personnalisées en se basant sur ses connaissances en chimie, anatomie, physiologie et pathologie. Les mélanges ainsi préparés auront une action très précise, rapide et efficace, vraiment adaptée à vos besoins. Alors, n’hésitez pas à contacter votre conseiller en Aromathérapie !

 

Réflexologie plantaire

Réflexologie palmaire

Aromathérapie

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© FILIUTOVICH-URBAIN Véronika Tél.: 06.99.07.87.97 urbain.veronika@gmail.com